Épisode 18

Facebook IQ qui est la branche des enquêtes de la société a sorti récemment une étude autour des comportement d’achat pendant la saison des fêtes de 2019 et des comportements futurs avec le Covid 19. Elle donne quelques conseils dont voici la synthèse:

  • Améliorer votre canal mobile pour éviter les frictions
  • Adapter vos publicités au “Self Gifting”
  • Préparer des promotions agressives
  • Prenez position.

Pour télécharger le guide 

 

Bonne écoute!

J7 Media

 

--------------------

 

Itunes

Spotify

Deezer

RadioPublic

 

La retranscription de l'épisode

(Antoine Dalmas) 82% des répondants ont eu un problème avec leur expérience d’achat sur mobile en 2019, et les raisons qui ont été les plus citées ont été, par exemple, les applications et les sites qui mettaient trop de temps à charger.
 
(Antoine Gagné) Mon nom est Antoine Gagné, au nom de toute l’équipe de J7 Media, je suis très content de vous avoir avec nous aujourd’hui pour un nouvel épisode de Social Selling.
La semaine dernière, on a eu la chance de recevoir le document officiel de Facebook concernant les statistiques importantes à savoir pour la période des fêtes de 2020.
Avec la période d’incertitude qui règne suite à la Covid-19, les habitudes des consommateurs vont drastiquement changer cette année.
Le document dont je faisais mention plus tôt abonde dans ce sens et on a décidé aujourd’hui de vous faire part de 4 points qui ont marqué notre attention dans cette recherche de plus de 35 pages.
Antoine Dalmas, analyste en publicités Facebook chez J7 Media est avec moi aujourd’hui pour en parler.
 
Antoine, on peut se le dire, le Black Friday et la période des fêtes vont être différents cette année.
 
(Antoine Dalmas) Salut Antoine, merci de m’accueillir sur Social Selling et, effectivement, je vais répondre à ta question, le comportement des acheteurs pendant le Black Friday et Noël va être drastiquement différent.
On va voir pendant le podcast que certains comportements vont être très très accentués, d’autres vont complètement faiblir, ça va être très intéressant et, comme tu l’as dit, c’est en 4 points.
J’ai hâte de débuter!
 
(Antoine Gagné) Bon on y va, point numéro un que je vois un petit peu dans le document que j’ai devant moi présentement : améliorer l’expérience mobile.
 
Peux-tu me faire part un petit peu de ce que tu as trouvé, ce qu’on peut dire qui a capté ton attention sur ce point-là dans le document Facebook?
 
(AD) Oui, alors, tout à fait. Peut-être juste avant de lancer les points, je vais donner un peu le cadre de cette étude pour que les gens comprennent à partir de quoi ça a été fait.
En fait, Facebook IQ, qui est la branche des études et enquêtes chez Facebook, a sorti récemment une étude autour des comportements d’achats pendant la saison des fêtes de 2019.
En fait, l’étude est super importante parce qu’elle prend en compte les comportements futurs des acheteurs qui ont répondu.
Avec la Covid-19, elle propose beaucoup d’insights pour y faire face en tant que commerçant.
On parle d’une étude de 1500 personnes sur à peu près 31 pays.
Maintenant, pour répondre à ta question du coup, améliorer l’expérience mobile.
En fait, sur les 1500 personnes qui ont répondu aux questions, on note que 72% des gens qui appartiennent à la génération X, c’est-à-dire 41-55 ans aujourd’hui et 50% des gens qui sont des boomers, donc qui ont entre 55 et 73 ans aujourd’hui ont dit avoir passé beaucoup plus de temps sur leurs mobiles pendant le confinement.
Et aussi, 44% des gen X et 30% des boomers ont aussi dit avoir passé plus des temps sur des plateformes de shopping en ligne pendant le confinement. Et c’est un comportement qui va s’amplifier parce que 43% des répondants, et là on parle de toute l’étude de Facebook, ont dit s’attendre à passer plus de temps sur le shopping en ligne pendant la fin d’année.
Parce qu’à cause de cette pandémie, les gens vont passer moins de temps dans les magasins physiques, c’est-à-dire que sécurité oblige, 1 répondant sur 3 a indiqué vouloir éviter les lieux bondés comme les magasins.
 
(AG) Ça fait du sens en même temps. Tu sais, je pense que c’est intéressant d’avoir des statistiques comme ça aujourd’hui qui nous prouvent ça.
Facebook est allé faire son travail, est allé faire ses recherches pour nous donner cette information-là et je pense que tout le monde qui écoute le podcast aujourd’hui va pouvoir acquiescer là-dessus.
Ça va peut-être moins nous tenter cette année d’aller dans les gros centres d’achats. En plus, il va falloir avoir des masques bien entendu, donc peut-être c’est moins confortable d’aller faire les magasins comme ça et de se retrouver avec des centaines, peut-être des milliers de personnes.
La distanciation sociale, pardonnez-moi, est plus difficile à respecter dans un cas comme ça.
 
(AD) C’est vrai et ça me fait limite penser à, tu sais, ces vidéos qu’on voit des États-Unis avec des ouvertures de magasins pendant le Black Friday, tout le monde se marche dessus, c’est complètement ahurissant.
Alors, je ne sais pas si les gens seront capables de le faire à cause de la pandémie. J’espère que non, mais bon, on saura jamais.
Donc, en fait la leçon c’est que vous devez absolument améliorer votre canal de vente mobile pour ne pas générer de frictions d’achat.
Parce que là, vous avez deux générations qui se mettent de plus en plus sur mobile et sur les achats en ligne sachant qu’on a une croissance des achats en ligne attendue pour la fin de l’année.
 
Et là, dernier chiffre de Facebook, 82% des répondants ont eu un problème avec leur expérience d’achat sur mobile en 2019, et les raisons qui ont été les plus citées ont été, par exemple, les applications et les sites qui mettaient trop de temps à charger.
Les images de mauvaise qualité, le texte qui était trop petit, alors là, je ne vous cache pas que le texte qui était trop petit c’est surtout pour la génération X et les boomers.
Et, dernière raison, c’était le contenu qui ne prenait pas en compte la taille de l’écran, c’est-à-dire que lorsque vous vous rendez sur un site mobile depuis votre mobile et, qu’en fait, le site s’affiche comme si vous aviez un écran d’ordinateur. Donc, ce n’est pas propice à une bonne expérience sur le site.
En parallèle, vous devez aussi améliorer les services de communication avec votre entreprise comme le téléphone, Messenger, WhatsApp, etc.
Parce que si vos clients ne se déplacent pas en physique dans vos magasins, ils n’auront pas pour autant pas de questions à poser.
Juste pour que vous sachiez, en Amérique du Nord, par exemple, 20% des répondants ont indiqué avoir envoyé des messages à une entreprise pendant la période des fêtes.
Et cet indicateur passe à 47% quand on regarde globalement dans le monde.
 
(AG) Ça en dit long, ça en dit long …
On avait fait un podcast récemment là-dessus où est-ce que je faisais un parallèle en disant que, on parlait des campagnes Messenger de remarketing, puis le parallèle que je trouve toujours intéressant à faire c’est que la campagne Messenger en remarketing sur Facebook, qui invite les gens à aller déclencher une conversation avec le brand, une conversation avec l’entreprise, travaille un petit peu comme un représentant des ventes ou un vendeur qui va être dans un magasin.
Tu t’en vas poser à ton client des questions pour savoir s’il a des questions par rapport à tes produits ici.
Et c’est la même chose en ligne. S’il n’y a pas une personne sur place qui peut t’aider, qui peut te prendre par la main et te montrer exactement le produit dont tu as besoin, tu dois utiliser la technologie, tu dois utiliser les campagnes Messenger, tu dois améliorer la communication avec ton consommateur.
Je pense que le point 1 est excessivement important. Et puis, moi, il y a une statistique qui a capté mon attention dans ce que tu as dit pour le point 1 Antoine, 82% des répondants ont eu des problèmes avec leur expérience d’achat sur mobile en 2019.
Tu sais, ça en dit long, si le shift d’achat, le mindset des consommateurs, bouge dû à une situation complètement exceptionnelle qui est la Covid-19.
Mais vous devez prendre également des actions exceptionnelles. Si vous avez à retravailler votre site web mobile, faites-le maintenant avant que les périodes de novembre et décembre arrivent. On enregistre le podcast le 20 juillet 2020, on risque de le sortir un petit peu vers fin juillet.
Vous avez quelques mois devant vous pour améliorer l’expérience mobile.
 
Et autre chose, tu me diras ce que tu en penses Antoine, mais je pense que ça serait également intéressant pour les gens qui nous écoutent aujourd’hui. On va donner dans les notes de l’épisode aujourd’hui le document de confirmation, le document de 35 pages que Facebook nous a envoyé.
Vous allez avoir un lien dans les notes de l’épisode où est-ce que vous allez pouvoir télécharger cette étude-là et je vous invite à la regarder. Elle est très intéressante, puis elle risque de vous aider pour votre période d’automne, pour votre période des fêtes qui arrive à grands pas.
 
(AD) Oui, je m’occuperais de la mettre en pièce jointe, là on vous fait vraiment une synthèse pour qu’à la limite vous ayez une meilleure lecture après, mais c’est indéniable, il va falloir consommer cette étude.
 
(AG) Merveilleux. Point deux, j’ai été surpris quand on en discutait un peu avant le podcast, le self-gifting.
Peux-tu me parler un petit peu de ce point-là en profondeur? Je trouve ça super fascinant.
 
(AD) Alors, effectivement, j’ai eu la même sensation quand j’ai vu ça.
En fait le self-gifting, c’est juste une pratique qui consiste simplement à s’offrir ses propres cadeaux pendant les fêtes.
C’est-à-dire que moi, pour Noël, en plus d’acheter des cadeaux pour ma famille, je vais m’acheter un cadeau que je vais emballer, que je vais m’offrir.
En fait, c’est un comportement qui a été étudié pendant la crise financière de 2008 et qui a eu des répercussions jusqu’en 2011.
En gros, tout un tas d’industries comme les cosmétiques ou les confiseries ont vu leurs ventes grimper déraisonnablement pendant cette période. Simplement parce qu’au cours des temps difficiles, les gens essayent de rester positifs et heureux en s’offrant eux-mêmes des petits cadeaux. Et chez les répondants à l’enquête, 74% des gens ont indiqué avoir fait des recherches de cadeaux pour eux-mêmes au cours des fêtes de 2019 et 60% seulement pour l’Amérique du Nord.
Et, forcément, c’est quelque chose qu’on s’attend à voir pour la Covid-19 et donc en 2020.
J’en profite d’ailleurs pour placer un autre chiffre qui est extrêmement intéressant. La saison des fêtes, donc Black Friday et Noël, c’est un moment propice à la découverte, c’est-à-dire que 64% des répondants ont indiqué avoir essayé des produits encore inconnus auparavant en 2019.
Et, pendant le confinement en Chine, 84% des répondants ont indiqué avoir testé des nouveaux services pour la première fois.
Donc, Facebook s’attend aussi à ce que les gens testent des nouvelles choses pour cette fin d’année et encore plus parce qu’il y a eu le confinement, la Covid-19 et qu’il faut rester du coup positif.
 
(AG) Intéressant. Puis je veux dire… Ce qui est intéressant, c’est ce que ça nous amène comme réflexion et c’est littéralement dans nos messages publicitaires. Très très souvent des brands, des entreprises vont être poussés à créer des messages publicitaires sur : acheter un cadeau pour votre douce, acheter un cadeau pour votre conjoint, pour vos enfants, etc.
Peut-être pour les gens qui ont une entreprise, qui ont des brands où est-ce que la période des fêtes est très importante, donc surtout les commerçants en ligne, vont pouvoir tester cette approche-là du self-gifting cette année.
Moi, quand j’ai vu ça, j’ai trouvé ça fascinant. Puis, c’est la première chose qui m’est venue en tête de me dire : il y a une verticale qui est habituellement plus ou moins utilisée, le self-gifting, qu’on va pouvoir peut-être ajouter à notre arc cette année pendant la période des fêtes.
 
(AD) Tout à fait. C’est principalement nous quand on utilisait forcément la publicité Facebook pour nos clients. Dans nos promotions, on parlait souvent de : « Offrez, offrez, offrez » et jamais de s’acheter pour soi-même en fait.
Donc, c’est vraiment quelque chose que je pense qu’on va essayer pour nos clients pour 2020.
Pour revenir à Facebook, du coup, Facebook vous conseille de faciliter la découverte de nouveaux produits avec la publicité comme des formats de collection ou DPA. Le format de collection, c’est une mini landing page native à Facebook qui vous permet de montrer énormément de produits, de mettre des vidéos, de faire une très belle sales page en fait.
Et le DPA, c’est un format de Dynamic Product Ad, donc en fait c’est des publicités qui s’auto-populent avec des produits qui sont recommandés ou des produits que la personne a visités auparavant sur votre site.
 
Facebook vous conseille aussi d’avoir des promotions et des conditions de retour qui sont plus souples en ces périodes et même vous pousse à essayer la réalité augmentée.
Alors, là je vous explique un peu, certains e-shops le font déjà, comme pour les vendeurs de lunettes ou de chapeaux, parce que la personne va juste utiliser sa webcam pour faire apparaître le produit sur son visage.
Alors, je parle de ça parce que nous, notamment, on est en train de travailler ça avec un client. Je ne sais pas si j’ai le droit de dire ce client Antoine?
 
(AG) Oui oui, vas-y.
 
(AD) Donc FastMask, avec qui on a fait une étude client d’ailleurs, qui vend du coup des masques pour motards, etc.
Et on a créé des publicités qui vous permettent de faire apparaître les masques sur votre visage.
 
Donc, c’est une manière de faciliter en fait l’expérience client autour de l’achat parce que la personne ne peut pas se rendre dans un magasin pour essayer le masque. Donc, au moins, on le fait apparaître sur son visage et, du coup, ça réduit les frictions à acheter. Voilà.
 
(AG) Puis, rappelez vous une chose, à chaque fois que des nouveautés que Facebook veut mettre en avant (Facebook est très très fort dans le 3D et la réalité augmentée, réalité avancée, etc.), chaque fois qu’ils ont une nouvelle feature comme ça, ils vont toujours trouver une manière de mettre plus de distribution et de faciliter la distribution de ces campagnes de publicité là.
Donc, quand vous voyez une nouveauté, moi je vous invite, nous, on le fait chez J7, à sauter dessus, parce que souvent ils vont aider à ce que cette approche-là fonctionne un petit peu plus que les autres.
Donc, ça peut être un bon moment également pour vous de l’essayer. Peut-être juste avant la période des fêtes pour faire des tests et, par la suite, amplifier votre approche et accélérer cette approche-là pendant la période des fêtes.
 
(AD) Exact.
 
(AG) Intéressant point deux pour le self-gifting. Donc, si on fait un petit récapitulatif des deux premiers points, premier point on a parlé de l’expérience mobile parce qu’il y avait beaucoup, on va dire, de générations qui ont passé plus de temps sur leurs téléphones pendant la période du confinement. Plus de temps également à acheter via leurs téléphones. Donc, ça, c’est un point très intéressant.
Point deux : préparez-vous au self-gifting. Donc, au lieu d’uniquement acheter des cadeaux pour nos proches, Facebook a vu en faisant des recherches que beaucoup de gens vont également s’offrir beaucoup de cadeaux pour eux. Donc, ça peut-être une verticale intéressante à utiliser pour vos messages publicitaires.
Et je tiens également à vous le répéter, si vous voulez vraiment ce guide-là de 35 pages que Antoine et moi aujourd’hui on essaye de vous résumer dans le podcast, dans les notes de l’épisode, vous allez avoir un lien où vous allez pouvoir le télécharger. Donc, je vous invite à aller télécharger cette pièce de contenu là, c’est du contenu de très haute qualité.
Antoine, je reviens à toi, point trois : budget plus faible, promotions plus grosses. Ça, ça a été un autre point qui ne nous a pas surpris, mais qui fait beaucoup de sens là.
 
(AD) Qui fait effectivement beaucoup de sens parce que la Covid a eu des conséquences non négligeables sur les ménages, en termes d’économies.
Et Facebook n’a pas hésité à poser la question aux participants et ils ont indiqué, du coup, dans leur réponse, que 43% des répondants ont indiqué que la Covid a eu un impact important, voire dramatique, sur leurs finances personnelles.
Au Canada, ce chiffre s’élève à 40%, on est à 35% pour la France et 31% pour les États-Unis.
Alors là, je vais donner personnellement mon opinion, les réponses à ces questions ont été rendues publiques en avril 2020, donc elles ont été posées en avril 2020 ou peut-être avant.
Personnellement, je pense que ça a pu s’aggraver dans certains pays depuis, notamment lorsqu’on voit les actualités aux États-Unis qui ne sont pas au vert, on va dire, pour l’instant.
 
(AG) C’est 100%. Tu sais, je pense que ça fait du sens. Les taux de chômage n’ont jamais été aussi élevés. Oui il y a des, on appelle ça le PCU présentement au Québec là, la prestation canadienne d’urgence. Dans les faits, c’est partout au Canada où est-ce que le gouvernement va aider les gens ayant perdu leur emploi, mais reste que dans une période économique plus précaire, c’est vrai que les consommateurs n’auront peut-être pas nécessairement le même budget cette année pour leurs cadeaux de Noël. Donc, ça, on peut le voir comme un enjeu ou on peut le voir comme une opportunité pour les annonceurs.
 
(AD) Une opportunité effectivement. Ce que Facebook nous explique clairement, du coup, c’est qu’une partie de la population va attendre des promotions très agressives pour faire leurs achats. Donc, le premier conseil ici c’est de prévoir des promotions en conséquence si vous pensez que le prix est le premier facteur d’achat dans votre domaine.
Là, je dis ça parce que je suppose qu’un Louis Vuitton, par exemple, n’aura pas à faire de grosses promotions pour vendre comme tous les jours, disons, mais si vous pensez que le prix est un facteur premier pour acheter vos achats ou vos services, il va falloir penser à faire des promotions en conséquence.
Ensuite, ça va être aussi de faciliter le machine-learning de Facebook dans vos campagnes en utilisant la simplification du compte pour avoir de meilleurs résultats. On en parlait ensemble Antoine dans un autre podcast lors du Power5 Facebook.
La simplification du compte, pour résumer, c’est trois campagnes, trois ad sets, trois publicités actives maximum.
Et vous laissez beaucoup d’espace à Facebook pour qu’il s’améliore et qu’il vous donne, en fait, les meilleurs résultats. Le but, c’est de sortir très très vite de l’apprentissage et d’éviter de trop tester des choses pour que vous ayez plus de ventes derrière.
Pour terminer …
 
(AG) Oui, effectivement oui.
 
(AD) Pour terminer, ça serait de communiquer sur l’arrivée imminente de vos promotions, aussi bien dans les publicités que dans votre contenu, que dans les stories, ou bien, si vous en faites, des lives Facebook ou Instagram.
Et, là, je pense qu’Antoine tu es d’accord avec moi, c’est quelque chose qu’on fait déjà chez J7 pour nos clients, notamment pour le Black Friday.
On utilise énormément tout ce qui est compte à rebours et, généralement, ça ne marche pas trop mal.
 
(AG) Effectivement, je pense que de bien mixer le volet publicitaire et le volet organique est toujours une bonne manière de s’y prendre.
Donc, d’intégrer des stories, d’intégrer des lives, que ce soit Facebook ou Instagram, donnez-vous toutes les chances nécessaires de faire en sorte que les gens voient vos promotions. Antoine l’a dit, les gens cette année vont attendre ces promotions-là plus qu’à l’habitude parce qu’ils vont vouloir se gâter, ils vont vouloir acheter des cadeaux pour eux et pour leur entourage. Mais ils risquent de prendre plus de temps à magasiner parce qu’ils ont moins d’argent. Donc, le plus qu’ils sont capables de vous voir, autant au niveau des publicités que du volet organique s’ils vous suivent sur les plateformes de réseaux sociaux, en sortant, vous allez maximiser vos chances de jouer dans la tête de votre consommateur.
Puis, je fais du push un petit peu, au point que tu viens de mentionner Antoine sur les lives Instagram, sur les lives Facebook parce que le quatrième point, qui est assez simple, mais qui fait beaucoup de sens.
Et vous allez le voir, selon les statistiques, ce qui est assez fascinant et surprenant également, c’est d’être présent et d’embrasser un peu la situation, de ce que je lisais, et c’est ce que tu vas nous dire un peu. Les brands doivent prendre possession.
 
(AD) Exact. Et là, je vais vous donner 3 statistiques. La première, Facebook nous a dit que 65% des répondants ont indiqué qu’ils seraient favorables d’acheter les produits ou services d’une marque qui a réagi à la pandémie avec ses communications.
56% aussi ont indiqué être heureux de voir comment certaines marques pouvaient venir en aide à des communautés pendant la pandémie.
Donc, en fait, les gens sont plus soucieux des marques qui prennent position et, nécessairement, ça va se faire au détriment des concurrents.
Là, j’explique, une enquête annexe d’ E-marketeur indique que 47% des internautes dans le monde ont déjà changé d’habitude de consommation envers une marque parce que celle-ci n’était plus en adéquation avec leurs valeurs personnelles.
Et, si le verdict de Facebook est sans appel, il faut prendre position, montrer votre soutien, développer des partenariats dans ce sens. Alors, quand je dis développer des partenariats, c’est peut-être en dehors un peu du business, mais pour avoir des projets qui ont du sens envers vos clients, il faut être compatissant. Soyez emphatique et comme tu l’as dit Antoine, il faut être présent de la bonne façon sur les réseaux sociaux.
 
(AG) Et c’est intéressant ça parce que la Covid-19 a prouvé beaucoup de choses. Des fois, il y a des relations que tu pouvais avoir avec des entreprises que tu n’as plus, car peut-être qu’elles n’ont pas été capables de survivre à la Covid-19.
Peut-être que, finalement, ils ont pris une mauvaise position. Puis, également, je ne peux pas rentrer dans les autres prises de position de là-bas, mais en ce moment dans le monde, il y a beaucoup de choses qui se passent, il y a beaucoup de prises de position qui se passent par rapport aux sujets d’actualité très forts.
Et c’est ce qu’on est capable de voir avec l’étude de Facebook. Ils le disent, ne faites pas l’autruche si vous êtes une entreprise, les consommateurs veulent s’associer à une marque qui prend position sur des sujets importants.
Et ça, ça peut aller jusqu’à impacter la décision d’achat de votre consommateur. Donc, c’est important là.
Ce n’est pas quelque chose qui, on va se dire à court terme, va t’amener plus d’argent dans ton magasin. Mais, si tu n’es pas capable de bien afficher tes positions par rapport à des enjeux comme la Covid-19 ou d’autres choses qui se passent dans le monde présentement, ça peut t’impacter sur le moyen terme. Donc, je pense que c’est important pour les gens qui nous écoutent aujourd’hui, qui vendent en ligne, de comprendre l’importance de prendre position et d’être présent par rapport aux différents enjeux sanitaires, économiques, culturels qui ont pu se passer dans les dernières semaines, dans les derniers mois.
 
(AD) Et toi, Antoine, je te pose la question, est-ce que là, au Canada, tu vois des marques qui réagissent à ça dans leurs communications?
Est-ce que, toi, ça t’impacte positivement envers ces marques?
 
(AG) Je pense que nous, personnellement, chez J7 Média, on le fait et je vois également d’autres entreprises qui l’ont fait publiquement, d’autres entreprises qui l’ont fait spécifiquement avec des clients, puis je pense que chacun essaye d’amener un peu sa part de responsabilité.
Je te donne un exemple Antoine, nous, comme on le fait présentement chez J7, nos clients qui ne pouvaient plus opérer, on leur proposait la chance d’aller publier du contenu sur leurs réseaux sociaux de manière gratuite pendant 2-3 mois pour entretenir leurs communautés.
Et beaucoup de gens que je côtoie, qui ont également des agences de marketing numérique, qui sont dans ce domaine-là, ont eu à prendre une position également là-dessus. Je faisais le podcast « Hypercroissance », je pense c’était le podcast numéro 25, avec mon bon ami Jean-Philippe Dauphinais qui a l’agence de marketing numérique Rablab. Pendant 3 mois de temps, lui a pris position et a offert aux gens qui voulaient faire du marketing numérique de faire en sorte qu’il allait payer tout ça en avance. Donc, le client allait devoir payer les honoraires de l’agence plus tard, mais les trois premiers mois, l’agence Rablab allait payer ces honoraires-là d’avance et donner un crédit au client. De dire : « Ah oui, nous sommes dans une période économique précaire, on vous offre les trois premiers mois. Vous allez seulement nous les payer plus tard et c’est notre manière de dire qu’on est avec vous, qu’on veut vous aider à grandir pendant cette période-là et qu’on comprend que vous n’avez peut-être pas les mêmes finances. » Donc, juste proche de moi, je l’ai vu. J7, on l’a fait et puis je vois également des marques s’afficher comme ça sur les réseaux sociaux. Puis, je pense qu’on n’a pas le choix. C’est simplement être emphatique et être un bon être humain de le faire.
 
(AD) Effectivement, c’était une bonne réponse je trouve.
 
(AG) Et c’est important de le mentionner, tu poses cette question-là parce que toi tu étais en France. Pour les gens qui nous écoutent aujourd’hui, Antoine Dalmas travaille chez J7 Media, mais de la France. Donc, ça nous donne une empreinte géographique assez importante à un certain point.
 
(AD) C’est ça, je te posais la question parce que je me rappelais, justement, la première fois où j’ai repris le métro, du coup, quand on a arrêté le confinement. En fait, c’était amusant parce que, du coup, il y avait des espèces de télévisions qui affichent normalement des spots publicitaires dans le métro. Cette compagnie s’appelle JCDecaux et c’est une compagnie très très implantée en France. En fait, ça m’avait fait rire parce qu’au moment du déconfinement, ils mettaient des messages qui étaient : « Bonjour, on n’a rien à vous vendre, mais on est très contents que vous soyez revenus ».
Je trouvais ça vraiment drôle.
 
(AG) Mais c’est une bonne manière de montrer qu’on est toujours présents, tu sais, et je pense que c’est important. Je pense que c’est important et ça a fait partie du point quatre que tu disais : soyez présent.
Puis, tant qu’à être là, faisons un petit récapitulatif pour les gens qui nous écoutent aujourd’hui. Donc, je le répète, ce document de 35 pages là, qui est une mine d’or, que nous on veut utiliser pertinemment chez J7 Média avec tous nos clients pendant la période du Black Friday et la période des fêtes, ce document de 35 pages va avoir un lien de téléchargement dans les notes de l’épisode d’aujourd’hui.
Donc, si vous voulez ce document-là, si vous voulez améliorer votre présence pendant les fêtes, allez télécharger ce document-là et on vous fait une surprise très bientôt. On va annoncer un très très gros événement pour la période des fêtes avec Facebook. On a bien hâte de vous faire part de cet événement-là, mais à court terme, le récapitulatif des quatre points que l’on a mentionnés aujourd’hui.
Donc le point 1, Antoine, si tu veux bien peut-être nous expliquer un peu, juste le point un là rapidement.
 
(AD) Ouais
 
(AG) De nous faire le récap’.
 
(AD) Alors, très simplement, le point un, c’est qu’on voit que de plus en plus de gens sont sur les mobiles, qu’ils vont éviter d’aller dans des endroits comme des centres commerciaux, des restaurants ou des magasins par exemple. Donc, on s’attend à avoir plus d’achats en ligne et plus d’achats sur mobile. Donc, c’est de bien gérer votre canal de vente sur mobile et de bien gérer toutes les frictions.
 
(AG) Point deux?
 
(AD) Le point deux, c’est le self-gifting, donc le fait que les gens vont s’offrir beaucoup de produits parce que les temps sont difficiles et qu’il faut rester positif, il faut rester heureux. Donc, on va s’attendre à ce que les gens achètent des produits pour les gens, mais aussi pour eux, donc il faut adapter son look.
 
(AG) Point trois?
 
(AD) Point trois, évidemment la Covid a eu des impacts financiers pour tous les ménages. Près de la moitié des ménages répondants ont eu un impact très fort, voire dramatique, sur leurs finances personnelles à cause de la Covid. Donc, ils vont attendre des promotions agressives et il faut penser, du coup, ses promotions en conséquence.
 
(AG) Intéressant, point quatre?
 
(AD) Et le point quatre, comme on vient d’en parler Antoine, les gens sont très sensibles à la communication des commerçants. Du coup, il faut se positionner, communiquer, montrer de l’empathie, ne pas faire l’autruche face à la situation, comme tu l’as dit auparavant, et entre guillemets marquer des points en montrant patte blanche je dirais.
 
(AG) Effectivement. Donc, très intéressant. Merci beaucoup, Antoine, pour ces précisions aujourd’hui. Je le répète encore une fois, le document complet de 35 pages, l’étude de Facebook, va être dans les notes de l’épisode. Donc, vous pouvez aller le télécharger et utiliser cette information-là pour la période des fêtes de 2020 qui s’annonce très fascinante et complètement différente également de celle de 2019, suite à la réalité qu’on vit tous en ce moment avec la pandémie.
Et, pour les gens qui nous écoutent, on se dit à bientôt pour un prochain épisode de Social Selling.

Voir notre équipe