Épisode 24

Il est difficile de prendre du recul sur son propre compte Facebook comme celui d’un client qui souhaiterait travailler avec vous.

Partant de ce principe, nous avons pensé une méthode imparable pour générer un «audit» stratégique.

Dans cet épisode, nous vous donnons les 4 étapes pour bien analyser un compte de Facebook Ads, en tirer des enseignements et prévoir les prochaines actions avec exactitude.

Article 

Guide 

 

L'équipe de J7 Media

--------------------

Itunes

Spotify

Deezer

RadioPublic

--------------------

Audio-script :

Social Selling. - (Antoine Gagné) Un petit changement dans ton compte publicitaire peut avoir un impact important pour les semaines à venir. 

Donc, analyser les Upscale et les Downscale est une chose primordiale, essentielle, quand on va faire, comme on dit, un outil stratégique. 

Mon nom est Antoine Gagné, au nom de toute l’équipe de J7 Media, je suis très content de vous avoir avec nous pour un nouvel épisode de Social Selling. 

Chez J7 Media, on suit une procédure très établie avant de travailler avec un nouveau client potentiel. 

Pour éviter les mauvais fits, on s'assure de faire une analyse en profondeur du Ads Manager, afin d'entourer les enjeux et d'amener de la valeur ajoutée au compte publicitaire. 

On nomme ce type de travail Audit Stratégique. 

Et on a décidé aujourd'hui de vous faire part de tous les points qu'on va analyser pendant ce travail. 

Antoine Dalmas, analyse en publicité Facebook chez J7 Media est derrière la majorité des audits qu'on construit. 

- (Antoine Gagné) Antoine, rebienvenue sur Social Selling. 

- (Antoine Dalmas) Merci Antoine de m'accueillir à nouveau. 

Je suis content d'arriver sur ce sujet qui va être très intéressant à mon avis et qui va apporter beaucoup de valeur à toutes les personnes qui travaillent sur Facebook, que ça soit en agence ou à leur propre compte. 

- (Antoine Gagné) Définitivement, je pense qu'un travail d'analyse est primordial avant de commencer à faire de la publicité sur Facebook, parce qu'il y a tellement d'enjeux qu'on peut rencontrer, entre le tracking, les événements qui ne sont pas bien construits, si les valeurs de conversion sont intégrées dans le compte de publicités, bref. 

Il y a plusieurs choses à analyser, et parlons-en un petit peu. 

Avant de regarder tous ces points-là, spécifiques, peux-tu nous expliquer pour quelle raison on fait ça, des audits stratégiques ?

Et également, toi, comment ça peut t'aider dans ton travail, par la suite, d'aller gérer ce compte-là, d'avoir un plan très très clair devant toi ?

- (Antoine Dalmas) C'est une excellente question. 

Je pense qu'il y a plusieurs points à aborder. 

Le premier, c'est aussi pourquoi on fait un audit, c'est car nous sommes une agence, et que nous devons rattraper un wagon qui est déjà en train de rouler. 

Généralement c'est ça. 

On a un client qui a déjà fait des pubs etc. 

Et qui aimerait passer à l'étape supérieure. 

Donc, nous, on est obligés de réapprendre un peu tout ce qui s'est passé. 

Donc c'est pour ça qu'on fait un audit. 

Ce que t'as dit aussi était très vrai. 

C'est aussi pour savoir si ce client en particulier est un bon fit pour l'entreprise. 

Parce que, si au cours de l'analyse, on se rend compte qu'on n'a pas de valeur ajoutée ou qu'on ne croit peut-être pas au business du client, c'est peut-être le moment de faire marche arrière tout de suite plutôt que commencer à travailler avec lui, lui faire perdre du temps comme faire perdre le nôtre. 

Et la plus importante quand ces deux étapes sont passées, c'est surtout de savoir qu'est-ce qu'on peut proposer au client, et qu'est-ce qu'on va faire immédiatement après que le client nous ait dit « Ok go, je suis d'accord. 

Vous commencez à travailler ». 

Et c'est cette partie qui est la plus importante pour moi, à la fin surtout, parce qu'effectivement, ça nous sauve beaucoup de temps, et au moins, tout le chemin est clair pour le client comme pour nous derrière. 

- (Antoine Gagné) Effectivement, et je ferais une petite parenthèse également à ça: On s'entend que, dans n'importe quel travail de publicité, on doit faire une analyse stratégique auparavant. 

Mais il y a une chose que j'aimerais dire, c'est que les gens qui sont en prestation de service, qui sont des freelancers, qui sont des agences, n'hésitez pas à charger ce travail-là. 

N'hésitez pas à charger ce travail-là, il a une valeur. 

Et nous, ce qu'on essaie d'amener comme vision à ce travail-là, c'est de dire: « Si, par la suite, après avoir consruit un plan de match, après avoir fait un plan stratégique qui est efficace, on ne travaille pas avec le client, ce n'est pas grave ».

Ça veut dire que le client est capable de prendre le plan et de l'exécuter par lui-même. 

Et si le client est capable de prendre ce plan-là et de l'exécuter par lui-même, c'est là que tu peux dire que tu as fait un très très bon travail, que tes idées étaient claires, que la vision était pertinente. 

À partir de là, c'est vraiment là que tu peux amener de la valeur. 

Tant mieux si tu travailles avec le compte, mais si tu ne travailles pas avec le compte, au moins tu auras fait un travail de valeur. 

N'hésitez pas, et ça, je tiens à le dire, parce que souvent, je vois des gens qui ne vont pas charger ce travail-là. 

Il y a de la valeur à ça, et c'est important d'y ajouter, comme je disais, une valeur monétaire. 

Ceci étant dit, Antoine, entrons dans le vif du sujet. 

On va prendre une mise en situation, un prospect, quelqu'un qui a intérêt à travailler avec J7 Media, vient chez nous, parle avec notre équipe pour faire affaire avec nous, et décide finalement de faire un audit, de prendre un plan stratégique avec l'équipe de J7 Media.

Quelles sont les premières étapes ?

Quelles sont les premières métriques que toi tu vas regarder dans le compte publicitaire, afin de s'assurer de bien construire cedit audit stratégique ?

- (Antoine Dalmas) Alors, il faut comprendre que l'audit, pour l'analyse de données, c'est séparé en quatre parties. 

C'est-à-dire qu'il y a quatre pôles que je vais regarder sur Facebook, parce qu'on peut aller regarder aussi Google Analytics, le back-end du client, etc. 

Mais là, on va vraiment se focaliser sur Facebook. 

Le premier onglet que je vais ouvrir, dans le Ads Manager, c'est Event Manager. 

Donc, en fait, je vais l'ouvrir, pourquoi ? 

Juste pour m'assurer que, ce qui est affiché sur Facebook, ça soit la même chose, à peu près, à un certain ratio, sur le back-end. 

Toute mon analyse après, je dois être sûr qu'elle soit basée sur des chiffres qui soient réels. 

Pas justement qu'il y ait un problème avec le Pixel ou autre, qui fait que j'ai peut-être trente pourcent des conversions Facebook qui n'apparaissent pas, et du coup que toute mon analyse derrière soit biaisée. 

Si on doit y aller étape par étape, comme je vous disais, vous ouvrez le Event Manager, sur Facebook, et vous ouvrez votre back-end. 

Le back-end, ça peut être votre plateforme Shopify, votre plateforme WordPress, etc. 

Ensuite, vous ouvrez aussi votre site et vous activez, sur Google Chrome, l'extension gratuite qui s'appelle Facebook Pixel Helper. 

C'est une application, une extension créée par Facebook, justement, pour que vous puissiez voir immédiatement s'il y a un Pixel actif sur le site que vous visitez. 

Et bien sûr, si vous faites un événement standard, par exemple, on va prendre l'exemple d'un e-commerce car ça sera plus simple pour tout le monde je pense. 

Prenons exemple que vous faites un Add to cart, un Lead, un achat etc. 

Normalement, sur le Facebook Pixel Helper, vous allez pouvoir voir du coup l'ID du Pixel et l'event s'afficher. 

Ça, ça veut dire que ça marche bien. 

Comme je vous ai dit, l'objectif ici, c'est de savoir si vous n'avez pas de problème de tracking entre Facebook et votre site. 

Pour ça, vous allez donc générer des actions sur ce site et regarder si les events se déclenchent bien. 

Ensuite, sur la page Event Manager, il y a aussi l'onglet Test Event. 

Pour les événements plus complexes, je parle notamment des achats, qui sont toujours des events standard, je vous conseille du coup d'ouvrir Event Purchase ou Achat et d'aller dans le Event Manager, ensuite de cliquer sur le petit onglet View Details. 

Vous aurez le détail de tous les URL qui ont déclenché l'event Achat. 

Et si vous voyez, dans ces URL, des termes comme Checkout, Thank you, Merci, c'est que, probablement, c'est bien placé sur la bonne page. 

Dernier point important avant de passer à la suite: je parlais justement du back-end, du site. 

C'est maintenant qu'il entre en jeu. 

L'Event Manager peut vous donner des détails sur les 28 derniers jours, pas plus. 

Par contre, vous pouvez bien faire quatorze, sept jours, etc. 

Là, ce qui est important, c'est de regarder le nombre d'achats dans cette période, sur Facebook, et le comparer aux 28 derniers jours sur votre back-end. 

Il est normal de voir une différence qui peut aller jusqu'à dix pourcent. 

Mais disons que si ça commence à être dépassé les vingt, trente, quarante pourcent de différence, c'est que vous avez probablement une erreur dans le tracking et dans l'attribution des conversions sur Facebook. 

Si c'est le cas, que vous avez cette erreur en face de vous, vous devez la régler avant de passer à la suite. 

C'est vraiment primordial. 

Donc, c'est la première étape qu'il faut faire avant de passer à la suite. 

- (AG) Je pense que ça a tellement de sens parce que le but d'un audit stratégique, c'est vraiment d'analyser les efforts publicitaires et voir quels résultats, en terme de chiffres, ça a donné. 

Mais si tu n'es pas confiant que tes chiffres sont d'actualité, ça ne sert à rien de faire les autres étapes par la suite. 

- (AD) Ouais. 

- (AG) C'est important de régler cet enjeu de tracking-là. 

Également, je voudrais faire un peu du pouce à ce que as dit. 

Des fois, il peut y avoir une différence entre le nombre d'achats, admettons si c'est l'événement standard que tu as pris ici dans ton Event Manager, et le nombre d'achats que tu vois, disons, dans ton Shopify. 

On va faire une petite mention ici: le Event Manager est l'endroit sur Facebook où que tous les événements, toutes les transactions, bref, tout ce qui se passe sur votre site web, le Pixel de Facebook est supposé le voir. 

Que l'achat ait été fait grâce ou sans votre publicité Facebook, cet événement-là est supposé d'être dans l'Event Manager. 

Maintenant, pourquoi qu'Antoine disait que, des fois, il peut y avoir dix pourcent moins d'événements, quinze pourcent plus d'événements ? 

Ça, c'est relié à tout ce qui se passe au niveau du browser. 

Si disons, le client va naviguer sur votre site web en navigation privée, le Pixel qui est déclenché grâce au browser, ne pourra pas aller collecter l'information. 

En même temps, il peut y avoir tellement d'enjeux aussi avec ce qui s'est passé avec le GDPR. 

À la fin de la journée, le Pixel, et ça c'est très important de le mentionner, depuis plusieurs années, perd des plumes. 

Le Pixel perd des plumes. 

Nous, chez J7 Media, on est en train d'implanter, avec certains clients, la nouvelle formule de Facebook qui s'appelle le Conversion API, communément appellé avant le Server Side API et le Conversion API va venir régler ce dix, quinze, vingt pourcent qu'on peut avoir de perte, ou de surplus.

Le Conversion API est en train de régler cet enjeu-là, pourquoi ?

Parce qu'il s'en va prendre l'information directement du serveur, et non du browser. 

Donc, il n'y a pas d'enjeu si la personne est en navigation privée ici. 

Et ça, ce sera sûrement encore une fois une discussion dans un prochain podcast, mais également, je voulais juste faire une petite mention là-dessus, le Pixel perd des plumes. 

Et il y a des excellentes chances que vous voyez des disproportions de plus de plus élevées, pendant que le temps avance. 

On enregistre le podcast le 1er septembre 2020. 

À mon avis, en 2021, vous allez voir ces pourcentages-là augmenter de plus en plus. 

- (AD) Effectivement. 

- (AG) Antoine, oui le premier point très important, le volet des événements standard du Event Manager. 

Le point deux maintenant. 

- (AD) Le point deux. 

Effectivement.

Je rebondis juste sur le Pixel une dernière fois: tout ce que j'ai dit était assez technique, ce n'est pas très glamour, mais c'est vraiment d'une importance capitale. 

Pour l'instant, vous êtes obligés de le faire parce que, comme tu l'as dit Antoine, le Facebook API est en train d'être proposé à quelques clients. 

Pour l'instant, ce n'est pas encore démocratisé. 

Il faudra faire avec. 

Maintenant, pour le second point. 

On n'entre toujours pas dans le Ads Manager. 

On va se rendre cette fois sur le Ads Report. 

Donc, le Ads Report, c'est l'endroit où vous pouvez faire des rapports et les télécharger très facilement en .csv, jouer avec toutes les données, les breakdown comme l'âge, le genre etc. 

On va en parler juste après. 

Donc, la deuxième étape, il faut aller sur le Ads Report et construire un rapport sur les six derniers mois, avec les métriques essentielles au compte. 

Je vous ai dit qu'on allait utiliser un e-commerce en exemple, donc évidemment, on va prendre le coût par achat, les achats, le coût par Add to Cart, la valeur des achats, le ROI évidemment et aussi le budget dépensé. 

Vous pouvez tout autant garder les KPI comme CPM ou le CTR.

Par contre, il faut bien supprimer l'onglet Campagnes.

Ce sera là automatiquement quand vous allez créer le rapport. 

Supprimez-le, ça va être beaucoup plus simple à la lecture des rapports que je vais vous demander de faire après. 

Maintenant que c'est fait, vous allez segmenter votre rapport sur plusieurs topics. 

Le premier, ça va être le genre. 

Le deuxième ça va être l'âge. 

Le troisième, ça va être l'âge et le genre. 

Le quatrième, ça va être les pays, les régions, si vous êtes sur un pays unique. 

Et ensuite, par mois. 

L'objectif ici est d'avoir une compréhension globale du compte. 

C'est-à-dire: qui achète ? 

Où sont vos clients les plus actifs ? 

Est-ce qu'il y a un segment imperceptible qui est plus rentable que le plus gros de vos clients ? 

Ça c'est surtout avec la segmentation Âge-Genre où on peut avoir des surprises. 

Et est-ce que Facebook a tendance à dépenser sur une audience, alors qu'une autre est beaucoup plus rentable ? 

Et là je pense qu'Antoine, tu pourras valider cet effet, mais ça nous est déjà arrivé chez certains clients que Facebook dépense automatiquement plus sur une certaine catégorie de population alors que, de toute évidence, il y en avait une qui autre qui était beaucoup plus intéressante. 

Et pour terminer, c'est comprendre comme le scale a été fait. 

Et ses résultats. 

Comme je vous ai expliqué au début, on prend un wagon qui est déjà en train de rouler. 

Il faut qu'on comprenne à quel moment le client s'est senti en confiance pour augmenter son budget et quels ont été les résultats. 

Est-ce que ça a bien fonctionné ? 

Est-ce que ça n'a pas fonctionné ? 

Quand vous faites votre breakdown par mois, vous pouvez très bien voir quels sont les mois qui n'ont pas fonctionné et, du coup, sur lesquels vous devrez faire une analyse poussée. 

Et évidemment, à l'inverse, regardez les mois qui ont le mieux marché et essayez de comprendre, dans le troisième point, pourquoi ça a mieux marché. 

- (AG) Si vous faites de la publicité Facebook, vous vous êtes sûrement déjà posé la question suivante: comment j'augmente mon budget publicitaire sans impacter mon coût d'acquisition ? 

Chez J7 Media, on gère près d'un million de dollars de publicités Facebook par mois. 

Et on a décidé de vous faire un guide complètement gratuit de plus de vingt pages, vous montrant comment amener vos campagnes de zéro à mille dollars par jour, sur Facebook. 

Pour le télécharger, rendez vous à l'URL suivant: experts.j7media.com/socialselling. 

Donc je répète experts.j7media.com/socialselling. 

Le lien est également dans les notes de l'épisode. 

De retour à la discussion en cours.

- (AG) Pour revenir au point que tu as dit, dans les premiers podcasts de Social Selling, faites confiance à l'algorithme de Facebook, pour la distribution de vos publicités parce que, jusqu'à preuve du contraire, ça reste et ça va rester de plus en plus l'arme la plus importante à avoir. 

C'est-à-dire de bien utiliser le Pixel de Facebook, les événements standard sur Facebook, on met des objectifs à nos campagnes publicitaires. 

Donc faites confiance à l'algorithme, mais contrevérifiez. 

C'est important de contrevérifier. 

Si vous voyez encore une fois que vos résultats ne sont pas à la hauteur de ce que vous voulez, comme tu l'as dit, ça peut être un enjeu d'audience. 

On l'a vu avec certains comptes. 

On donne une flexibilité à Facebook de cibler autant les hommes que les femmes. 

Et finalement, on se rendait compte que quatre-vingt pourcent du budget pouvait être investi sur les femmes, quand les hommes convertissaient trois à quatre fois plus. 

On est face à une optique de « on fait confiance à l'algorithme ». 

On a contrevérifié et, par la suite, on a ajusté l'investissement publicitaire. 

Et les résultats subséquents nous ont prouvé que cet ajustement-là était nécessaire pour retourner une profitabilité dans notre investissement. 

Je le répète, faites confiance à l'algorithme, mais contrevérifiez, c'est très important de faire ça. 

C'est également très intéressant ce que tu dis Antoine, c'est d'analyser comment que le scale a été fait. 

On s'entend, si vous êtes en train de faire un audit, que ce soit votre propre entreprise, que ce soit l'entreprise de quelqu'un d'autre, que vous allez faire de la prestation, de n'importe qui qui nous écoute aujourd'hui. 

Si vous faites cette analyse-là, c'est qu'il y a un certain enjeu à un certain point. 

Habituellement, quand les choses vont bien, on peut aller faire un audit et on devrait faire un audit toujours de notre situation. 

Mais on va juste continuer à faire ce que l'on fait, car les résultats sont au rendez-vous. 

Quand vous êtes face à une analyse de ce qui a été fait, c'est sûr que, souvent, il y a eu un enjeu, et d'analyser les différents scales qui ont été faits, les upscales, les downscales, les investissements qui ont été le plus agressif ou le moins agressif, c'est là souvent qu'on va être capable d'entourer quelque chose qui a été fait d'une mauvaise manière. 

Tu m'as envoyé hier un audit que j'ai analysé, pour un compte qui investit dans les centaines de milliers de dollars par mois. 

On analysait le compte et on se rendait compte que, ce compte-là, spécifiquement, avait une impatience incroyable avec ses campagnes ! 

On voyait des campagnes que le client lançait, et vingt-quatre heures plus tard, elles étaient arrêtées, quand le CPA était au rendez-vous, selon les métriques qui avaient été établies. 

Et ça, tu vois, c'est quelque chose que tu vas trouver lors de l'analyse des upscales et des downscales, et tu dois les dire à la personne par la suite: 

« Eille, pourquoi tu as fais ça ? 

Tu étais sur une bonne run. 

Les choses allaient bien. 

Et en faisant ça, tu as impacté peut-être six semaines de scale ». 

Un petit changement dans ton compte publicitaire peut avoir un impact important pour les semaines à venir. 

Analyser les upscales et les downscales est une chose primordiale, essentielle, quand on va faire, on le dit encore une fois, un audit stratégique. 

Antoine, je vois que ton point numéro trois, c'est à partir de là que tu te rends dans le Ads Manager. 

- (AD) Enfin, ouais ! Après toutes ces étapes, enfin j'y arrive, comme tu dis. 

Là c'est même action pour le Ads Report: vous préparez vos colonnes de KPI, donc les coûts par achat, les ROI, purchase value, etc., pour n'avoir que l'essentiel. 

Vous allez consommer beaucoup beaucoup de chiffres, beaucoup d'information. 

Il faut vraiment simplifier au maximum tout ce que vous voyez. 

Ensuite, vous démarrez votre analyse sur les six derniers mois. 

Et là, vous allez faire mois par mois. 

Et si besoin, semaine après semaine, quand ce sont des mois qui sont compliqués. 

Voici ce que vous devez chercher et lister: quelle campagne a marché ? 

Quelle campagne n'a vraiment pas marché ? 

Quelle audience a été utilisée ? 

Quelle offre a été utilisée ? 

Quel objectif Facebook ? 

Et quelles sont les optimisations qui ont été faites sur ces campagnes ? 

Quelles ont été les publicités, le copy, le visuel et le look pour ces campagnes ? 

Je conseille aussi vivement d'utiliser l'onglet Inspect, qui est uniquement disponible au niveau des Ad Sets pour toutes les campagnes sauf les [inaudible] ou les campagnes qui ont des publicités dynamiques. 

Cet onglet, vous pouvez le trouver sous le nom de votre Ad Set. 

Et lorsque vous sélectionnez votre Ad Set, sur la petite barre verticale, à droite de votre écran, vous y trouverez trois informations qui sont super importantes. 

La première c'est le ratio de première impression. 

Là je vais citer Facebook: « C'est le pourcentage de vos impressions quotidiennes provenant de personnes qui voient votre ensemble de publicité pour la première fois ».

Comprennez que cette information vous donne, en fait, le niveau de Ad Fatigue sur vos publicités. 

Si sur les sept derniers jours, ce ratio est en dessous de trente pourcent, ça veut dire que vos publicités, elles ont juste beaucoup trop tournées et qu'il faut absolument les changer. 

Deuxième information, le Audience Reach Ratio. 

C'est le pourcentage de votre audience potentielle estimée que vous avez rejoint. 

C'est la même chose que le Ad fatigue, sauf que c'est pour l'audience. 

En fait, Facebook vous indique clairement quand vous créez une audience. 

Il vous dit « Voici le volume total de votre audience, donc deux cent mille personnes ». 

Après peut-être un mois passé avec cette audience, vous pouvez très bien regarder le Audience Reach Ratio. 

Facebook va vous dire « Vous avez atteint soixante pourcent de cette audience, donc il vous reste encore quarante pourcent à convertir ». 

Et la dernière information, très importante aussi, c'est le Auction Overlap. 

Si vos Ad Sets, donc si vos audiences ciblent des audiences qui se chevauchent, que vous avez plusieurs fois la même audience, ces Ad Sets peuvent finir dans les mêmes enchères. 

Et là, il s'agit du pourcentage de fois où votre Ad Set a été supprimé de l'enchère à cause d'un chevauchement avec un autre de vos ensembles de publicité. 

C'est un petit peu compliqué, mais comprennez que cette information, elle vous indique juste si vous perdez des conversions à cause de votre propre ciblage. 

C'est-à-dire que vous misez contre vous-même. 

Et, vous comprennez très bien que miser contre vous-même, que vous payez plus cher et que vous perdez des conversions. 

À la fin de cette analyse, sur le Ads Manager, vous saurez ce qui marche sur ce compte, et pourquoi. 

Et bien sûr, ce qui vous empêche d'avoir de meilleurs résultats. 

Ça peut être une absence de [inaudible], un chevauchement trop important, une offre non adaptée, etc. 

C'est vraiment long à faire, c'est minutieux. 

Mais vous ne pouvez pas passer à côté. 

Voilà, c'est tout ce que je voulais dire. 

Pardon. 

- (AG) C'est très intéressant parce que, chacun de ces points-là ont une importance selon le niveau d'investissement. 

Le meilleur exemple que je pourrais donner: si vous êtes sur un investissement, disons, conservateur, donc entre mille et cinq mille dollars par mois, en publicité Facebook. 

La chose la plus importante que vous allez regarder, ça va être votre offre. 

Vous n'avez pas atteint un niveau encore, avec votre entreprise, où vous pouvez déployer considérablement du budget pour vraiment passer de croissance à hypercroissance. 

Vous êtes face à un enjeu d'un hook, d'une offre, d'un créatif, bref. 

Vous n'avez pas trouvé encore la formule qui fait en sorte que vous pouvez investir massivement sur la plateforme. 

Quand on passe à un niveau supérieur, disons qu'on passe de cinq mille à quinze mille. 

À partir de là, encore une fois, tous les points sont importants. 

Mais de plus en plus, si vous investissez ce montant, c'est sûrement parce que vous avez trouvé une offre qui vous permet d'investir davantage. 

Vous êtes confiants avec cette offre-là, donc vous investissez plus. 

C'est là que les différents points techniques, comme Antoine a dit, vont être encore plus importants. 

Quand on arrive sur un compte qui va investir entre cinquante et cent mille dollars par mois, ou de cent mille dollars à cinq cent mille dollars par mois, ou même de cinq cent mille dollars par mois à un million de dollars par mois, c'est des comptes qui, globalement, ont trouvé leur fondation. 

C'est-à-dire qu'ils ont des offres fonctionnelles, des hooks qui sont fonctionnels, des créatifs qui sont très fonctionnels. 

Et tout se joue dans l'aspect technique. 

Le Auction Overlap devient tellement important. 

Votre retour sur investissement peut complètement casser d'une journée à l'autre, mais pas à cause de votre offre. 

C'est que vous êtes en train de compétitionner sur la même audience. 

Votre ratio de première impression, si vous êtes rendus sur un investissement massif comme je l'ai mentionné, il y a des excellentes chances qu'avec le volume d'investissement que vous mettez sur la plateforme, vos publicités vont, entre parenthèses, s'éteindre après trente-six heures. 

Vous devez en mettre des nouvelles directement sur la plateforme. 

C'est très intéressant. 

Tous ces points-là sont importants, mais ont un niveau d'importance différent selon le volume d'investissement. 

C'est souvent ça qu'on essaie d'éduquer nos clients là-dessus. 

Oui, on peut argumenter pendant des heures et des heures sur le niveau technique. 

Mais si tu investis trois mille dollars par mois, le niveau technique a un impact quasiment insignifiant sur la qualité de ton compte. 

D'un autre côté, un demi-milliard par mois d'investissement sur Facebook, ton offre est toujours très importante. 

Mais si on est rendu-là, c'est sûrement que ton offre est fonctionnelle. 

On est beaucoup plus dans une analyse très technique de la situation. 

C'est ça que je trouve fascinant quand on fait ces audits-là, c'est que, autant que tous ces points-là sont importants, autant que leur importance est différente selon le niveau d'investissement publicitaire. 

- (AD) Tout à fait. 

Je vois vraiment ça comme une course de F1. 

Malgré le fait que tu fais un ou deux tours, tu es toujours obligé de repasser au stand et qu'on te remette des nouveaux boulons et tout tout tout, car tu n'as pas le droit à l'erreur, parce que la victoire est trop chère à perdre.

Je le vois vraiment, c'est très très très technique. 

Et oui, il faut passer du temps sur des choses qui sont minutieuses, etc. 

Mais quand tu dépenses quinze mille dollars par jour, tu es obligé de le faire. 

- (AG) C'est rendu-là vraiment que la valeur ajoutée des gens qui font de la publicité Facebook entre. 

Quand tu es rendu sur des volumes d'investissement comme ça, la marge d'erreur est limitée. 

On ne peut pas se permettre, pendant trois jours de suite, de ne générer aucun revenu en investissant quinze mille dollars par jour. 

Trois jours plus tard, on a perdu quarante-cinq mille dollars, on a pas fait de retour dans nos poches. 

On peut mal paraître.

- (AD) Ouais, il y a le téléphone qui sonne. 

- (AG) Oui, c'est certain, le téléphone va sonner. 

On a parlé brièvement, Antoine, de Audience Overlap. 

Je vois ton point numéro quatre. 

On entre vraiment dans le spécifique, dans les audiences ici. 

- (AD) Oui exact. 

Par contre, je vous rassure tout de suite, ça va être beaucoup moins compliqué que les points précédents. 

Mais effectivement, dernière étape, c'est d'aller dans l'onglet Audience de Facebook. 

Au cours de votre étude dans le gestionnaire, vous avez listé les meilleurs audiences froides du compte. 

Il est important de les enregistrer ici, afin de vérifier le chevauchement d'audiences. 

Dans le Ads Manager, on a vu le chevauchement des enchères, le Auction Overlap, mais on n'avait pas le chevauchement d'audiences. 

Ça s'en rapproche, mais ce n'est pas tout à fait la même chose. 

Vous pouvez sélectionner jusqu'à cinq audiences et observer le chevauchement entre elles. 

Un chevauchement de moins de quarante pourcent, ce n'est pas si grave si vous avez la possibilité d'exclure les deux audiences, l'une de l'autre. 

J'entends que, par exemple, si vous utilisez une look-a-like achat de trois pourcent, et que votre autre audience en est une à intérêt, vous pouvez très bien exclure la look-a-like de l'audience à intérêt, et exclure les intérêts de votre audience look-a-like, une fois dans votre Ads Manager. 

C'est pour ça que je dis s'il y a un chevauchement d'à peu près moins de quarante pourcent, ce n'est pas très grave. 

Vous pouvez l'utiliser tant que vous faites bien cet exercice. 

L'objectif ici est de sélectionner les trois meilleures audiences froides possibles pour vos futures campagnes d'acquisition. 

Et vos trois audiences doivent le moins de chevauchement possible. 

Bien sûr, avoir assez de volume pour Facebook. 

C'est-à-dire deux cent mille personnes, voir un million. 

Ça dépend du marché sur lequel vous êtes. 

Par exemple, si vous êtes aux États-Unis, je vous conseillerais d'aller sur le million. 

- (AG) Minimum. 

- (AD) Ouais voilà, exactement. 

Si vous êtes au Québec, deux cent, trois cent mille c'est déjà bien. 

Et en France, je crois qu'on peut très bien aussi faire le million rapidement. 

Et le troisième point c'est d'être toujours en lien avec votre marché. 

Pour le coût, je vais faire un petit apparté sur un article que j'avais publié pour J7 Media qui s'appellait Les cinq étapes pour un ciblage Facebook laser. 

Je vous parle de cet article que je vais mettre en lien dans les notes du podcast, car j'avais expliqué toute la méthode pour trouver des bonnes audiences et faire le choix. 

Je crois que j'avais sorti six ou sept audiences et j'ai expliqué la méthode pour sélectionner les trois meilleures parmi ces sept audiences, en faisant un tableau, en utilisant justement le chevauchement, etc. 

Donc, vraiment, sur cette quatrième étape, pour les audiences, c'est juste de sélectionner vos trois meilleures audiences froides, que vous utiliserez ensuite pour vos futures campagnes de publicité d'acquisition. 

- (AG) Oui, oui effectivement. 

Et tout ça est fait. 

Tu as mentionné quatres points, et il y avait beaucoup de sous-points dans ces points-là. 

Il y aurait d'autres choses qu'on serait capable d'aller analyser. 

Analyser les offres, analyser les tunnels de vente. 

Mais ça, ça sera pour un prochain podcast. 

Aujourd'hui, on voulait vraiment entrer davantage dans l'aspect technique, dans l'aspect que, vous-mêmes, vous êtes capable d'aller analyser dès demain matin, après avoir écouté le podcast. 

Ce sont toutes des choses qui s'analysent très rapidement. 

Dans un prochain podcast, dans la partie deux de tout ça, on parlera davantage des offres, des tunnels de vente, car c'est des compétiteurs, c'est un point qui est excessivement important, comment on bâtit des bons tunnels de vente.

Mais je pense que déjà avec ce qu'on a été capable de mettre aujourd'hui, en première partie, les gens vont être capable de pouvoir bien analyser ce qu'ils font de leur côté. 

Avant de te laisser filer, Antoine, est-ce qu'il y a autre chose que tu rajouterais ou on se garde ça pour la partie deux ? 

- (AD) Je pense qu'on peut se garder ça pour la partie deux. 

Ça mettra un peu plus de suspense. 

- (AG) Bon, bien merveilleux. 

Merci beaucoup Antoine. 

Et j'espère que vous allez, les gens qui nous écoutent aujourd'hui, vont prendre ces trucs, ces techniques-là, essayer de les appliquer dans peut-être le compte de votre entreprise, où il y a certains enjeux actuellement. 

Si vous ne savez pas nécessairement où regarder, utilisez ce qu'on vous a dit aujourd'hui. 

Si vous êtes un freelancer, si vous êtes une agence, peut-être réanalyser les comptes de vos clients qui fonctionnent un peu moins présentement. 

Vous allez voir, à chaque fois qu'on prend le temps de le temps, il y a toujours des choses qu'on regarde et qu'on fait « Ah! ».

On a dont bien fait de faire l'analyse car on ne s'en était pas rendu compte. 

Quand on est collé sur un compte de publicités, c'est très difficile d'analyser les enjeux. 

Mais quand on prend un petit peu de recul, et qu'on se fie vraiment à cette checklist-là, c'est souvent là qu'on arrive à trouver des enjeux, et par la suite, d'amener des solutions pour régler le tout. 

Pour les gens qui nous écoutent, on se dit « à bientôt » pour un prochain épisode de Social Selling. 

Social Selling. 

 

Voir notre équipe